Devenez Adhérent

Devenez membre de l’association. Les adhérents se verront remettre un guide du cancer de la prostate dès leur inscription, réceptionneront des communications tout au long de l’année et pourront bénéficier des conseils de nos spécialistes. Ne restez plus seul !

Formulaire d'adhésion
Espace adhérent

Dernières assemblées générales

et interventions de spécialistes de la maladie. A lire :

PV AG 2004
PV AG 2005
PV AG 2006
PV AG 2007
PV AG 2008
PV AG 2009
PV AG 2010
PV AG 2011
PV AG 2012

CR 2013

CR 2014

Dernières communications

 

PETITION EN LIGNE : mobilisons-nous !


L’ANAMACAP dénonce l’amalgame actuel entre le droit au dépistage et le risque de surtraitment.

Si le surtraitment induit par le dépistage est certain, çela n’est absolument pas un argument contre le dépistage car cela retarderait la découverte des cancers prostatiques à des stades avancés, métastasés.

Mobilisons-nous ! Signer notre pétition en ligne : cliquer ici et faites circuler l'info autour vous.
Pour en savoir plus et lire le témoignage accablant de l'un de nos membres à ce sujet, cliquer sur le lien ci-après : en savoir plus

 

LUTTE CONTRE LE CANCER DE LA PROSTATE : déclaration écrite au parlement européen

Voici le texte qui sera soumis le 13/04/2014 au Parlement Européen via l'action d'Europa Uomo (coalition des associations européennes de malades du cancer de la prostate)

N°0001/2014

Déclaration écrite, au titre de l'article 123 du règlement du Parlement européen, sur la lutte contre le cancer de la prostate dans l'Union européenne[1]

a) Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes, avec 417 000 nouveaux cas diagnostiqués et 90 000 décès chaque année.

b)  Le recours au dosage de l'antigène prostatique spécifique pour détecter le cancer de la prostate à un stade précoce permet de réduire considérablement le taux de mortalité et la prévalence de métastases.

c) Le dépistage précoce du cancer de la prostate permet de réduire le coût du traitement.

d) Une utilisation inconsidérée des tests de l'antigène prostatique spécifique peut donner lieu à des effets secondaires indésirables et avoir des effets néfastes dans le cas des hommes qui seraient traités inutilement pour des cancers ayant un faible degré de malignité.

e) Le Conseil et la Commission sont dès lors invités à:

      –    soutenir la mise à disposition du test de l'antigène prostatique spécifique et de l'évaluation des risques concernant le cancer de la prostate,

      –    promouvoir des actions d'éducation et d'information concernant les facteurs de risques et les symptômes,

      –    promouvoir l'idée que le traitement du cancer de la prostate soit géré par des équipes pluridisciplinaires dans des centres d'excellence,

      –    favoriser une prise en charge globale des patients et la fourniture de soins adaptés à leurs besoins,

      –    soutenir la recherche portant sur des instruments spécifiques en vue d'améliorer le dépistage et la différenciation entre les catégories de risques.

 

6.         La présente déclaration, accompagnée du nom des signataires, est transmise au Conseil et à la Commission.

[1] Conformément à l'article 123, paragraphes 4 et 5, du règlement du Parlement européen, lorsque la déclaration recueille les signatures de la majorité des membres qui le composent, elle est publiée au procès-verbal avec le nom de ses signataires et transmise aux destinataires, sans être toutefois contraignante pour le Parlement.

 

 

LE DEPISTAGE VU PAR LE PATIENT


 Présentation de M. Roland MUNTZ lors de la 18ème journée scientifique de l'ARTP du 04/12/2009

"Le dépistage vu par le patient"



 

 

 

 

 

 

 


27/07/2012

Honcode

 

Certification Honconde en cours
de validation.